Fonctionnement adiabatique

ECOFRESH est prévu pour rafraichir des grands volumes, bâtiments industriels, hall expo, bâtiment élevage, hall de stockage, bureaux, habitat
 

Le rafraîchisseur d’air industriel ECOFRESH fonctionne grâce à la technique très simple du rafraichissement par évaporation d’eau. Cette technique provoque l’évaporation de l’eau au passage d’un grand volume d’air sec, engendrant ainsi une baisse de la température de l’air et une augmentation du niveau d’humidité.

Ce système est totalement écologique car il n’utilise aucun type de gaz réfrigérant et la consommation électrique est très faible comparativement aux systèmes de rafraîchissement frigorifique.

Fonctionnement adiabatique

Principe de fonctionnement

Un ventilateur haute pression aspire l’air extérieur au travers des éléments de cellulose fabriqué en nid d’abeille pour augmenter la capacité d’humidification par sa structure et sa sur surface.

L’air chaud traversant les panneaux, condense et se charge en hygrométrie tout en perdant de sa température. De ce fait, plus la température de l’air aspiré est élevée et sec, plus les résultats sont impressionnants.

Nous considérons de l’air extérieur à 30°C et à 40% d’hygrométrie. A l’intérieur d’un bâtiment, où habituellement avec l’activité et la charge thermique, la température intérieure est de 35 à 38°C. Nous insufflons de l’air à 22°C grâce à la bioclimatisation. La température à hauteur d’homme sera d’environ 25°C. Le gain est d’environ 13°C entre la température habituelle et l’air rafraichie. La température ambiante redevient une température de confort. La clé du fonctionnement est l’utilisation d’air neuf, c’est à dire le renouvellement permanent d’air (environ 20 renouvellements à l’heure). L’air insufflé dans le bâtiment, doit y séjourner le moins de temps possible avant d’être évacué.

renouvellement air

Renouvellement d’air constant

Afin d’obtenir un résultat évaporatif optimum, l’air aspiré de l’extérieur qui est insufflé dans le local doit être extrait le plus vite possible. 

Pour cela, nous avons 2 possibilités d’évacuation de l’air :

  • soit naturellement par l’ouverture d’une porte, d’une fenêtre ou d’une grille de décompression
  • soit forcé et dynamique par la mise en place d’un extracteur d’un débit égal à l’insufflation.

Finalement ce qui est primordial, c’est que le local bioclimatisé par ECOFRESH devienne un couloir de circulation d’air à très faible vitesse pour éviter les courants d’air.

Pourquoi renouveler l’air aussi vite ? car l’air frais éjecté doit défiler dans le local sans se charger de la masse thermique qui est produit dans le local (chaleur de machine, chaleur humaine, vapeur chaude et polluante…).

Combien de fois faut-il renouveler l’air dans le local ? Nous renouvelons habituellement 20 fois le volume du bâtiment ou de la pièce. Par exemple, pour un local de 400 m² et une hauteur de 5m, soit un volume de 2 000 m: le besoin en renouvellement sera de 20×2000 = 40 000 m3/h. On choisira donc 2 bioclimatiseurs évaporatifs de 20 000 m3/h ou un seul modèle de 40 000 m3/h. Toutefois, dans chaque métier, les charges thermiques internes sont différentes.

L’hygrométrie

L’humidité relative à l’air extérieur est un élément indispensable pour l’optimisation des résultats de l’ECOFRESH.

Ainsi, plus l’air extérieur sera sec, plus le résultat sera optimum. En période chaude estivale, l’hygrométrie moyenne de nos régions est d’environ 40%. De ce fait, le résultat bioclimatique de l’ECOFRESH est quasiment toujours exceptionnel. L’écart de température sera de près de 10°C dans bien des cas entre l’aspiration et le soufflage.

Capacité de rafraichissement

Nombre de renouvellements par activité